La psychanalyse ou la psychothérapie analytique


(Cf. rubrique la psychanalyse) peuvent aider les individus à comprendre l’origine et la nature de leurs problèmes et les surmonter d’une manière plus durable que ne le font d’autres types de thérapies.
Ces dernières peuvent résoudre un problème ponctuel (une phobie par exemple) sans pour autant le comprendre dans sa complexité ni prendre en compte ses intrications avec d’autres problèmes. D’où la résurgence de la pathologie sous une autre forme.

Souvent on met longtemps à prendre la décision de finir avec la souffrance et à envisager le changement.
Au fond, ce qui fait peur c’est le changement et l’abandon consécutif des modes de vie auxquels on est habitué, en dépit des désagréments qu’ils procurent. Certains franchissent le pas relativement tôt, d’autres résistent plus longtemps.
Mais il n’y a pas de limites d’âge pour commencer à se faire du bien. Je reçois des adolescents comme des personnes de 70 ans et plus.

Islamabad Summer, Ben Vollers & Fons Heijnsbroek (2006)