La psychanalyse


La psychanalyse  est considérée par certains comme une discipline des sciences sociales. D’autres récusent cette affirmation avec l’argument qu’elle ne relève pas du social mais de l’individuel. Néanmoins tous s’accordent à dire qu’elle est avant  tout une méthode d’investigation de l’âme et une pratique thérapeutique. Tout le monde sait qu’elle a été inventée par Sigmund Freud, dans la Vienne de la fin du XIXe siècle. 

Ce qu’on connaît moins cependant est que les théories sur l’âme plongent leur racine dans l’histoire lointaine de l’Europe : l’Antiquité grecque d’abord, à partir du VIIIe siècle avant notre ère, la première culture qui a eu une réflexion systématique, rationnelle et plurielle sur la psyché ; le christianisme, après, qui a perpétué la pensée grecque en la transformant ;  ensuite, la Renaissance et la Modernité, à partir du XVIe-XVIIe siècle qui ont produit une réflexion riche sur l’âme à travers la peinture, la littérature, la médecine, l’histoire, la philosophie, l’ethnologie, l’anthropologie, la biologie, etc. Le génie de Freud a été d’exploiter ces réflexions et d’inventer une nouvelle discipline et une pratique thérapeutique nouvelle.


Le Labyrinthe de Dezallier d'Argenville (1709)