Une théorie plurielle et multidisciplinaire


A l’instar des autres disciplines, la théorie psychanalytique a connu, dès le départ, divers courants de pensée, qui ont enrichi ou contredit la théorie freudienne. En dépit des dogmatismes inévitables, plusieurs courants de pensée existent aujourd’hui, discutent entre eux, lorsqu’ils ne se livrent pas de batailles acharnées pour assurer leur domination les unes sur les autres.

On l’a déjà noté : la discipline psychanalytique a eu, dès le départ, des relations étroites avec les autres disciplines sociales. Elle s’en est nourrie autant qu’elle les a nourries à son tour. La spécialisation accrue des disciplines, depuis les dernières quarante années, a atteint aussi la psychanalyse avec le risque de l’appauvrir. « Le spécialiste sait tout sur rien », écrivait avec humour Claude Lévi-Strauss.
Conscients de ce danger, certains psychanalystes dont nous sommes, martèlent la nécessité de retrouver l’interdisciplinarité et de nourrir leur réflexion et leurs pratiques des autres disciplines anciennes et nouvelles comme les neurosciences.